• Accueil
  •  
  • DESTIN DE MADAME YUKI (LE)
  • EPOUSES ET CONCUBINES
  • FASTER PUSSYCAT KILL! KILL!
  • VENGEANCE AUX DEUX VISAGES (LA)
  • UNE FEMME DONT ON PARLE
  • Toutes les sorties ...
  •  
     
  • Tous les films
  • Auteurs Réalisateurs
  • Films par Pays
  •  
  • Tous les DVD
  • Télécharger le catalogue
  • Télécharger les actualités
  • Panier
  • Collection Betty Boop
  •  
     
    Sortir au Cinéma avec
     
     
     
         
      VIXEN
    Vixen
    VIXEN - film de Meyer

    VIXEN

    Réalisation : Russ MEYER
    Scénario : 
    Russ Meyer, Anthony James Ryan, Robert Rudelson
    Photos : 
    Russ Meyer
    Musique : 
    Igo Kantor
    Montage : 
    Russ Meyer, Richard Brummer
    Production : 
    Russ Meyer

    Comédiens : Erica Gavin, Garth Pillsbury, Harrison Page, Jon Evans

    1968 - Etats-Unis - VO - 70 min
    Synopsis : 

    Isolée dans les bois canadiens, la voluptueuse Vixen coule des jours heureux entre son mari, un pilote privé amoureux mais souvent absent, et ses différents amants et maîtresses. Pour satisfaire ses appétits sexuels, elle expérimente aussi bien les relations homosexuelles qu’ incestueuses avec son frère. Mais bientôt Vixen et son mari se voient forcés, sous la menace, de transporter clandestinement un communiste russe vers Cuba… Avec Vixen, Russ Meyer crée un personnage qui deviendra sa marque de fabrique: la nymphomane aux seins démesurés qui comme les autres héroïnes plantureuses qui peuplent la série des Vixens, aborde le sexe sans aucun complexe.



    EDITION DVD
    Audio : 
    Sous titres : 
    Format : 1:33 - 4/3
    Infos supplémentaires : ZONE 2 - PAL -

    Date de sortie : 27/04/2007


    Avec Vixen, Russ Meyer crée un personnage qui deviendra sa marque de fabrique dans ses productions futures : la nymphomane aux seins démesurés, dont l’appétit sexuel n’a d’égal que la taille des soutiens-gorge – quand il lui arrive d’en porter… Vixen (Renarde), comme les autres héroïnes plantureuses qui peuplent la série des Vixens, aborde le sexe sans aucun complexe, ignorant le concept même de tabou, puisqu’il lui est tout à fait naturel de coucher avec son frère. Sur fond de libération sexuelle très permissive, Russ Meyer introduit néanmoins des éléments plus conservateurs - fustigeant ainsi violemment les communistes comme les déserteurs qui refusent de partir au Vietnam – et incarne, de la façon la plus provocante qui soit, le dynamisme et les paradoxes de la société américaine.

     

    « Outre les qualités visuelles de ses interprètes féminines, Meyer avait pour lui des atouts non négligeables : c’était un cinéaste complet, virtuose et expérimenté. » (Première)




     

          
     
     
  • Galeshka Moravioff
  • Musiques
  • Contact


  •