• Accueil
  •  
  • PROMESSE, LA
  • OCTOBRE
  • DUEL SILENCIEUX (LE)
  • DESTIN DE MADAME YUKI (LE)
  • EPOUSES ET CONCUBINES
  • Toutes les sorties ...
  •  
  • PROMESSE, LA
  •  
  • Tous les films
  • Auteurs Réalisateurs
  • Films par Pays
  •  
  • Tous les DVD
  • Télécharger le catalogue
  • Télécharger les actualités
  • Panier
  • Collection Betty Boop
  •  
     
    Sortir au Cinéma avec
     
     
     
         
      IMPERATRICE YANG KWEI FEI (L')
    Yokihi
    IMPERATRICE YANG KWEI FEI (L') - film de Mizoguchi

    IMPERATRICE YANG KWEI FEI (L')

    Réalisation : Kenji MIZOGUCHI
    Scénario : 

    Photos : 

    Musique : 
    Fumio Hayasaka
    Décors : 
    Hiroshi Mizutani
    Production : 


    Comédiens : Machiko Kyo, Masayuki Mori, So Yamamura

    1955 - Japon - VO - 101 min


    Sortie le 06/05/2015




    Synopsis : 

    Dans la Chine du VIIè siècle, l'empereur Hsuan Tsung ne parvient pas à se consoler de la perte de son épouse Wu Hui, qu'il aimait profondément. Il se consacre à la pratique de la musique, délaissant les charges de l'Etat. Son entourage tente de le distraire en lui présentant, en vain, les plus belles jeunes filles du pays. C'est alors que le général An Lu-Shan, amateur de femmes et assoiffé de pouvoir, remarque la grande beauté de l'une des cousines de Chao, dont il se sert comme simple servante. Conduite au couvent de Mont Li, Yang y sera éduquée par la mère abbesse. L'empereur est alors séduit par Yang, et goûte avec elle aux bonheurs de l'amour. Malheureusement, il laisse aussi sa famille profiter abusivement de son pouvoir. Ces excès provoquent la colère du peuple et  la révolte gronde...

    LION D'ARGENT - FESTIVAL DE VENISE 1955



    EDITION DVD
    Audio : Japonais
    Sous titres : 
    Bonus : 
    Format : 1:33 - 4/3
    Infos supplémentaires : ZONE 2 - PAL -

    Date de sortie : 01/04/2008


     

     

    Admirable poème d'amour, empreint d'une noblesse, d'une grandeur et d'une douceur peu commune, L'Impératrice Yang Kwei Fei est autant une méditation sur la vanité des pouvoirs et des richesses qu'une observation calme des passions humaines, des tumultes et des désordres qu'elles entraînent. Mais c'est aussi le plus beau film en couleurs qu'on puisse voir : sombrement violentes, fortement contrastées ou subtilement nuancées, les tonalités du film possèdent une splendeur extraordinaire. Son style élégant et vivant en fait l'œuvre la plus représentative de la période classique de Mizoguchi.

     

    « Il faudrait pour parler convenablement de L’Impératrice Yang Kwei Fei mobiliser tout un arsenal de comparaisons musicales. Si Yang Kwei Fei peut évoquer la Bérénice de Racine par son déchirement élégiaque, Cinna ou Nicomède de Corneille par l’ampleur des intérêts en jeu, Richard II de Shakespeare par le rôle du personnage impérial, c’est finalement avec Mozart que s’impose le rapprochement en raison d’une suavité de modulation sans pareille, servie par une mise en scène et une couleur d’une incomparable délicatesse. » (Cahiers du Cinéma) 




     

          
     
     
  • Galeshka Moravioff
  • Musiques
  • Contact


  •