• Accueil
  •  
  • DESTIN DE MADAME YUKI (LE)
  • EPOUSES ET CONCUBINES
  • FASTER PUSSYCAT KILL! KILL!
  • VENGEANCE AUX DEUX VISAGES (LA)
  • UNE FEMME DONT ON PARLE
  • Toutes les sorties ...
  •  
     
  • Tous les films
  • Auteurs Réalisateurs
  • Films par Pays
  •  
  • Tous les DVD
  • Télécharger le catalogue
  • Télécharger les actualités
  • Panier
  • Collection Betty Boop
  •  
     
    Sortir au Cinéma avec
     
     
     
         
      ANGE BLEU (L')
    Der Blaue Engel - The Blue Angel
    ANGE BLEU (L') - film de Von Sternberg

    ANGE BLEU (L')

    Réalisation : Josef VON STERNBERG
    Scénario : 

    Photos : 

    Musique : 

    Montage : 
    Sam Winston
    Décors : 
    Otto Hunte, Emil Hasler
    Production : 
    Erich Pommer

    Comédiens : Marlene DIETRICH, Emil JANNINGS, Kurt GERRON, Rosa VALETTI, Hans ALBERS

    1930 - Allemagne - VO - 90 min


    Sortie le 02/04/2014




    Synopsis : 

    Dans une petite ville de province, en Allemagne, vers les années 30, le professeur Rath la soixantaine, enseigne l'anglais. Chahuté, il saisit un jour des photos d'une certaine Lola-Lola que se passent ses élèves. L'un d'eux, Angst, avoue que, chaque nuit, beau coup de ses camarades se rendent au cabaret L'Ange Bleu où chante la fameuse LolaLola. Le professeur décide d'aller personnellement blâmer la chanteuse : celle-ci écoute gentiment le professeur, vieux célibataire naïf, et n'a guère de peine à éluder ses reproches. Ému par cet accueil, il en oubliera son chapeau au cabaret, tout en trouvant dans ses poches une des culottes de Lola. Peu après, il retourne à L'Ange Bleu et Lola va l'ensorceler, au point qu'il prendra la défense de la chanteuse importunée par un marin ivre. Une bagarre éclate qui déclenche une descente de police : le professeur Rath (baptisé Unrath, ordure, par ses élèves) doit se cacher sous la loge de Lola où il retrouve ses élèves. Après l'incident, il assiste au tour de chant de la vedette et termine la nuit dans sa chambre. Le lendemain après un nouveau chahut, il est réprimandé par le principal. Il se rend ensuite au cabaret pour apprendre que la troupe va partir en tournée. Amoureux fou, il demande sa main à Lola et l'épouse. Après le mariage, il suit sa femme et connaît une vie conjugale agitée, devenant peu à peu le souffre-douleur, le pitre, de cette troupe miteuse qui finit par revenir à L'Ange Bleu. La déchéance va s'accentuer : on l'oblige à paraître sur la scène où, devant ses anciens élèves, il est victime des plus basses avanies. La crise ultime éclate alors que le minable prestidigitateur lui casse des œufs sur la tête pendant que Lola se laisse séduire par Mazeppa, bellâtre avantageux et niais. Rath a une défaillance : il revient à lui pendant le tour de chant de sa femme, quitte le cabaret et se traîne en pleine nuit, jusqu'à son ancienne salle de cours où il meurt, ravagé de honte et de chagrin, abandonné de tous....

    Premier film parlant du cinéma allemand, L'ange bleu dresse le portrait poignant d'un homme victime de son propre désir, servi par une prestation hors-pair du "monstre sacré" Emil Jannings. Mais c'est avant tout la rencontre entre la flamboyance visuelle de Josef von Sternberg et la plastique provocante de Marlene Dietrich qui fait de L'ange bleu un des joyaux inestimables du 7éme art.



    EDITION DVD
    Audio : Allemand
    Sous titres : 
    Bonus : Filmographie ; Fiche historique
    Format : 1:33 - 4/3
    Infos supplémentaires : ZONE 2 - PAL -

    Date de sortie : 16/06/2000


     

     

    Extrait de la fiche historique en supplément:

     

    Symbole éternel d'une féminité destructrice et irrésistible, Marlene Dietrich restera à jamais associée à L'ange bleu, ainsi qu'à son génial Pygmalion, Josef von Sternberg, avec qui elle réalisera ses plus beaux films. C'est ce dernier qui, la découvrant sur une scène de théâtre en 1929, lui fait passer une audition et l'impose pour le rôle de Lola Lola, contre l'avis de la maison de production, la UFA, et de la star masculine du film, Emil Jannings. Le producteur Erich Pommer, qui a déjà à son actif les plus grands chefs-d'oeuvre du cinéma allemand - Metropolis, Le dernier des hommes, Le cabinet du docteur Caligari - la trouve en effet trop vulgaire.




     

          
     
     
  • Galeshka Moravioff
  • Musiques
  • Contact


  •